Richard Malka, la liberté en question

Richard Malka, né en 1968, publie cette année son premier roman, Tyrannie, aux éditions Grasset. Son récit à lieu dans une France faisant partie d’un monde aux allures dystopiques. Une contrée fictive éloignée, l’Aztracie, est en proie à la dictature. Elle en subit les violences et répressions politiques. Le pédiatre Oscar Rimah dont la famille a été décimée parvient à s’en échapper. Fuyant son pays, il arrive en France et exerce sa vengeance dans un acte de terrorisme visant l’ambassade d’Aztracie. Le roman de Malka suit le destin de l’avocat en charge de la défense de Rimah et d’autres personnages gravitant autour de ce procès. Ce dernier durera presque un mois, durant lequel seront mises à nues les consciences de nos personnages.

Revenons sur le parcours de Malka, écrivain français qui n’en est pas à sa première publication. Comptant à son actif plus d’une vingtaine d’albums dans le milieu de la bande-dessinée en tant que scénariste, il s’est fait remarquer en 2004 pour la scénarisation de la saga L’ordre de Cicéron en collaboration avec le dessinateur Paul Gillon. Ses albums, vendus à plusieurs milliers d’exemplaires, vont de la science-fiction au polar, en passant par la BD politique et humoristique. Mais avant d’être reconnu sur la scène française littéraire, Malka est d’abord avocat. Investi rapidement dans la défense de journalistes et d’agences dans les domaines de l’audio-visuel ou de la presse, il n’hésite pas à participer aux débats socio-politiques sensibles de l’actualité concernant la laïcité, la liberté d’expression… Il est par ailleurs avocat du journal Charlie Hebdo depuis 1992. Avec Tyrannie, il signe un premier roman audacieux grâce auquel il est désormais reconnu sur la scène littéraire française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *